Victor Ludorum

Un peu d’histoire

Le pentathlon de l’Antiquité, qui consistait à courir la longueur d’un stade, sauter, lancer le javelot, le disque et la lutte, a été introduit pour la première fois aux Jeux Olympiques en 708 avant J.C.. Le pentathlon avait une place unique dans les Jeux et était considéré comme le point d’orgue de l’événement, le vainqueur recevant le titre de « Victor Ludorum ».

Le baron Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, qui partageait cette même admiration pour le pentathlon a introduit ce sport en 1912 à Stockholm (Suède) lors des Jeux de la Ve Olympiade. Il se compose de sports contemporains, à savoir l’escrime, la natation, l’équitation et le cross country combiné au tir sportif même si son inventeur aurait préféré l’aviron, tout en ayant conservé l’esprit du pentathlon d’antan.
Coubertin était persuadé que cette épreuve, mieux que toute autre, « mettait à l’épreuve les qualités morales d’un homme au même titre que ses ressources et capacités physiques, donnant ainsi naissance à l’athlète complet, idéal. » Ce nouveau sport, avec ses exigences de courage, de coordination, de forme physique, d’autodiscipline et de flexibilité dans des circonstances évolutives, a été adopté avec entrain.

Le pentathlon moderne a été appelé le « véritable sport olympique » et le « sport qui véhicule le mieux les idéaux de l’Olympisme. » Du fait de son origine olympique unique, le pentathlon se définit à travers de multiples facettes. De par son rôle de chef de file au sein du Mouvement olympique, les statuts et règlements qui régissent son déroulement, en passant par l’organisation qui assure son développement, le pentathlon moderne, présent dans toutes les parties du monde, est ancré dans la culture et cultivé dans l’esprit olympique.

Le pentathlon moderne est un sport pédagogique. Tel était le désir de Pierre de Coubertin. Un sport complet d’un point de vue physique, mental, et intellectuel.

source : Pentathlon moderne : Histoire – L’équipe de France Olympique